Evasion artistique #51 - Dennis Hopper, "Easy Rider"

En 1998, un film tout à fait spécial a été ajouté au National Film Registry du fait de son importance dans l’histoire du cinéma américain : Easy Rider, réalisé par Dennis Hopper et produit par Peter Fonda.


Ce road movie sorti en 1969 raconte l’histoire de deux motards, Wyatt (incarné par Peter Fonda) et Billy (Dennis Hopper). Partant de Los Angeles, où ils ont accumulé une petite fortune en vendant de la cocaïne, ils pilotent leurs choppers vers la Nouvelle-Orléans. Après quelques jours au sein d’une communauté hippie, ils parviennent au Sud des Etats-Unis, où ils font face à une hostilité croissante. Ils rencontrent l’extravagant - et sérieusement alcoolique - George Hanson, alias l’excellent Jack Nicholson, qui les suit jusqu’à la fin de leur voyage.


Easy Rider est une succession décousue d’images impressionnantes, filmées à travers les Etats-Unis, dont la scène dans le cimetière, perturbante, presque oppressante, vers la fin du film. L’impressionnant succès au box-office de cette production à petit budget montre bien qu’Easy Rider est devenue une icône pour la contreculture des années 1960, incarnée à la perfection par Peter Fonda.


Considéré comme le point de départ du “nouveau Hollywood”, le film questionne radicalement l’idée de liberté aux Etats-Unis and rompt avec le mode de narration cinématographique traditionnellement imposée par le studio system. Mémorable.


### English version ###


In 1998, a very particular film was added to the US National Film Registry due to its significance in the history of American cinema : Easy Rider, directed by Dennis Hopper and produced by Peter Fonda.


This road movie, released in 1969, relates the story of two bikers, Wyatt (played by Peter Fonda) and Billy (Dennis Hopper). Starting from Los Angeles, where they made a fortune selling cocaine, they ride their choppers to New-Orleans. After spending a few days in a hippie community, they arrive in the South, where they face a growing hostility. They meet the extravagant - and strongly alcoholic - George Hanson, aka the excellent Jack Nicholson, who tags along with them until the end of their trip.


Easy Rider is a discontinuous sequence of impressive images shot throughout the United States, including the disturbing, almost disturbing scene in the cemetery around the end of the movie. The huge box-office success of this low-budget production shows how it became an icon of counterculture in the 1960s, perfectly embodied by the mysterious replies of Peter Fonda.


Considered as the starting point of a “new Hollywood”, Easy Rider powerfully interrogates the ideas of freedom in the US and breaks down the cinematographic narrative traditionally imposed by the studio system. Memorable.



NOUS CONTACTER

Nous serions ravis d'échanger avec vous...

François Santuitart
(cliquer sur l'icône)
Pestre2017