Evasion artistique #46 - Quelques oeuvres de Joan Miró


Surréalisme, cubisme, expressionnisme abstrait, antipeinture et même influences bouddhistes : autant de mots qui se rapportent à l’oeuvre de Joan Miro, peintre catalan bien connu. Au delà des couleurs vives et des traits simples qui caractérisent les tableaux de l’artiste, celui-ci avait une fascination pour l’infini, le vide, le lien entre le monde physique et la poésie, qu’il a toujours tenté de faire à travers ses créations. Nous vous proposons aujourd’hui un zoom sur quelques unes de ses réalisations : vous trouverez un commentaire de chaque oeuvre en description de la photo. Enjoy !



Cette oeuvre, intitulée « Le gant blanc », fait figurer un gant stylisé, qui tente d’atteindre la femme située en haut à droite du tableau. Cette connotation érotique est renforcée par la présence de l’insecte, symbole de l’érotisme par excellence chez Miro. Enfin, le fond, peint en bleu, inscrit le tableau dans un univers onirique, Miro ayant écrit sur un de ses tableaux « le bleu est la couleur de mes rêves ».
Intitulée « L’or de l’azur », cette peinture témoigne de la vision de la cosmologie de l’artiste. La forme bleue, peinte directement sur la toile et non sur le fond jaune, ressort nettement et symbolise surement la mer. L’épais trait, inachevé, qui l’encercle, confère l’idée d’infini chère à Miro. Sur le fond doré, des hommes, des femmes, des étoiles : le cosmos en somme. Si vous cherchez sur internet, vous trouverez surement des archives de croquis de cette toile remontant à plus de quarante ans auparavant: cette toile était l’une des obsessions de Miro jusqu’à sa réalisation. Enfin, le fin trait horizontal qui découpe le tableau en deux est la trajectoire d’un oiseau, qui recrée l’horizon.


« Toile brulée 5 » est une oeuvre plus hermétique de Miro, qui se situait alors vers la fin de sa vie. À 80 ans, l’artiste avait déjà acquis une certaine renommée, mais il voulait montrer que ses peintures ne devaient pas devenir de simples « objets de luxe » que s’arrachaient les collectionneurs. Il entreprit alors de donner un « coup de poing visuel » par ses toiles brulées, qui suscitèrent beaucoup d’étonnement. La partie gauche de cette peinture fut brulée par l’artiste lui même. On peut quand meme distinguer un personnage, avec ses trois cheveux en haut, et sa main aux 5 doigts noirs en bas.



« Personnage devant le soleil » symbolise le lien entre vie et mort, entre l’infini et le fini. En effet, nous pouvons voir à gauche le personnage (et les classiques trois cheveux que dessinait toujours Miro) tourné vers le soleil, la boule rouge au niveau du seul coin coloré de l’oeuvre. Cette boule rouge se retrouve dans beaucoup des peintures de Miro et peut symboliser la mort, puisque Miro a peint ce tableau suite à la mort de son ami. Bien que le personnage ait les pieds sur terre, un trait horizontal en bas du tableau fait le lien entre l’homme et la mort, entre la terre et le soleil. Le peintre s’est manifestement inspiré de symboles zen pour obtenir cette représentation de l’homme et du soleil.

NOUS CONTACTER

Nous serions ravis d'échanger avec vous...

François Santuitart
(cliquer sur l'icône)
Pestre2017